Shaping the future of animal health
Groupe Virbac
image-multi-language
Contact responsabilité

Pour plus d'informations sur nos actions dans ce domaine, écrivez-nous developpement. durable@virbac.com

Responsabilité du fait des produits

INNOVATION RESPONSABLE

En matière d'innovation responsable, Virbac travaille aujourd'hui sur deux thèmes prioritaires : la réduction des antibiotiques en productions animales et les méthodes alternatives aux études sur animaux.

Le développement de la prévention, en particulier par la vaccination, est une des voies pour réduire l'utilisation des antibiotiques dans les productions animales. Les investissements récents de Virbac dans des centres de recherche et de production de vaccins destinés aux animaux de production en Uruguay, au Chili et à Taïwan traduisent cette volonté de la société de renforcer son développement dans le domaine des vaccins. Virbac est également engagée dans plusieurs programmes de partenariat avec des instituts de recherche publique et des entreprises privées dans le but de développer des alternatives aux antibiotiques ne pouvant susciter l'apparition de résistance des bactéries traitées. Ces partenariats s’inscrivent dans une logique à long terme et, comme la stratégie vaccinale, permettront de réduire l'utilisation des antibiotiques.

Virbac développe des produits pharmaceutiques et biologiques pour lesquels les obligations réglementaires ainsi que certains contrôles qualité imposés par les agences du médicament nécessitent des études sur animaux. Virbac s'astreint à la règle des 3R (réduire, raffiner, remplacer), est proactif dans la substitution des études et contrôles sur animaux par des méthodes et techniques alternatives et négocie avec les différentes agences dans le monde pour faire accepter ces méthodes alternatives.

En 2017, 18% des animaux ont été utilisés pour les études R&D, 82% pour le contrôle qualité de la production biologie (essais réglementaires pour la libération des vaccins).

Études R&D

Dédiée à la santé animale, Virbac n’utilise pas de primates pour ses études R&D mais se focalise sur les espèces auxquelles sont destinés les produits de santé (études d’efficacité et de sécurité). Les rongeurs et lapins sont utilisés dans les phases de mise au point des nouveaux vaccins.

Études R&D – répartition par espèce (%)

etudes_RetD_par_espece_FR.png

Sur les 7466 rongeurs et lapins utilisés pour des études, 1745 soit 23%, ont servi à la mise au point et au développement de méthodes alternatives. Cette phase temporaire permet de prouver la fiabilité des méthodes alternatives, en particulier pour le contrôle qualité des vaccins et d’envisager à moyen terme une forte réduction d’utilisation des rongeurs.

Contrôle qualité

En 2017, 34 591 animaux ont été utilisés dans le cadre de l’activité de Contrôle qualité.

Contrôle qualité – répartition par espèce (%)

controle_qualite_par_espece_FR.png

Les 0,15% de carnivores domestiques sont utilisés pour le Target animal batch safety test (TABST) encore demandé par plusieurs pays hors Europe pour la libération des vaccins.
Virbac a produit ces dernières années un important effort pour réduire le nombre de carnivores domestiques.

Carnivores domestiques utilisés en contrôle qualité entre 2013 et 2017

  2013 2014 2015 2016 2017
Chiens 170 146 52 38 50
Chats 12 10 10 8 6
Total 182 156 62 46 56

 

Cette réduction du nombre d’animaux (69%) entre 2013 et 2017 a été obtenue grâce à une diminution de 78% du nombre de contrôles réalisés sur carnivores domestiques (l’augmentation entre 2016 et 2017 correspond à un plus grand nombre de vaccins à contrôler pour les pays hors Europe).

Différentes initiatives ont permis d’arriver à ce résultat :

  • négociation avec les agences réglementaires nationales (hors Europe) pour suppression des tests en routine ;
  • production sélective de lots testés ou non selon les pays de destination ;
  • suppression réglementaire des tests en Europe.

 

Focus France : un programme d'adoption en place depuis 5 ans 

Depuis 2013, année où l’adoption a été autorisée en France par la nouvelle réglementation « Bien-être animal », Virbac a mis en place une collaboration avec la principale association française dédiée à cette activité. L’objectif de garantir une famille d’accueil pour 100% des chiens et chats adoptables a été atteint.

Carnivores domestiques adoptés entre 2013 et 2017

  2013 2014 2015 2016 2017 Total
Chiens 135 183 56 68 50 492
Chats 62 45 1 19 7 134
Total 197 228 57 87 57 626
 

La diminution des animaux adoptés à partir de 2014 s’explique par la réduction du nombre de contrôles qualité (suppression des tests) et par la nature des études R&D (développement vaccins).

SANTÉ ET SÉCURITÉ DES CONSOMMATEURS

Virbac s’engage à développer, produire et distribuer des produits et services visant à améliorer la qualité de vie et à garantir la santé des animaux tout en assurant confort et sécurité à ceux qui administrent ces produits : vétérinaires, éleveurs, propriétaires d’animaux…

Pour cela, Virbac répond aux plus hauts standards qualité-sécurité-efficacité applicables. En phase de développement, les Bonnes pratiques de laboratoire (BPL) sont  systématiquement  respectées, par exemple, via la traçabilité des données. Durant l’étape de production, ce sont les Bonnes pratiques de fabrication (BPF) qui sont appliquées, notamment à travers la certification de l’ensemble des usines Virbac. Enfin, pour l’acheminement des médicaments, Virbac déploie les Bonnes pratiques de distribution (BPD), comme par exemple, le respect de la chaîne du froid lorsque la nature des produits l’exige.

L’évaluation de la sécurité produit lors de son utilisation est réalisée chaque fois que nécessaire, notamment à travers le développement ou la sélection de packaging spécifiques. Concernant l’étiquetage produits, Virbac entend expliquer clairement l’ensemble des informations utiles à la bonne administration et à la compréhension des propriétés et contre-indications du produit. Le Groupe a également un rôle moteur dans le développement de schémas et pictogrammes permettant une compréhension optimisée des informations indispensables à la santé et à la sécurité des consommateurs.

Pour les espèces destinées à la consommation, Virbac s’assure durant les étapes de développement du produit que ses produits respectent les normes pharmaceutiques concernant les traces résiduelles de médicament dans les denrées alimentaires : viande, lait, œufs… Par ailleurs, ces règles d’utilisation sont systématiquement portées à la connaissance des utilisateurs via les éléments de conditionnement produit et les supports de communication associés.

Tout au long du cycle de vie des produits, y compris durant leur développement, Virbac mesure les attentes de ses clients et le niveau de satisfaction afin d’ajuster en permanence ses caractéristiques produits. En termes de marketing, l’ensemble des communications promotionnelles Virbac respecte les allégations scientifiques et techniques démontrées lors des étapes de développement du produit.

Enfin, le système qualité de Virbac permet à l’entreprise de détecter, tracer et traiter de manière efficace l’intégralité des incidents qualité inhérents à l’activité pharmaceutique.

Pharmacovigilance

Comme tous les autres laboratoires pharmaceutiques, le groupe Virbac a l’obligation légale de surveiller le devenir en termes d’innocuité et d’efficacité des médicaments vétérinaires qu’il met sur le marché. Cette obligation s’appelle la pharmacovigilance. Il s’agit de mettre en place une organisation qui recense les cas d’effets indésirables (qu’ils soient graves ou non) rapportés par les vétérinaires ou d’autres professionnels de santé, ou bien par des utilisateurs de ces médicaments (propriétaires d’animaux de compagnie par exemple). Cette organisation, placée sous la responsabilité d’une personne qualifiée en pharmacovigilance (vétérinaire) et d’une personne qualifiée intérimaire, doit collecter les cas en provenance de tous les pays du monde, les analyser, décider si ces effets indésirables sont imputables ou non à l’utilisation du médicament concerné, et enfin déclarer officiellement ces cas aux autorités de tutelle. Périodiquement, l’ensemble des cas déclarés sur une période donnée pour un médicament donné est compilé dans un rapport qui est envoyé à ces mêmes autorités. La compilation des effets indésirables imputés à un médicament permet à terme d’ajouter des précautions d’emploi dans les notices des médicaments et ainsi de rendre plus sûre leur utilisation. Du fait de la mondialisation croissante de ses médicaments, le groupe Virbac s’organise pour collecter les cas d’effets indésirables à l’échelle mondiale, en mettant en place un reporting sur toutes les filiales. Le groupe Virbac ambitionne d’avoir une pharmacovigilance irréprochable, c’est-à-dire, permettant de collecter l’ensemble des cas d’effets indésirables attribués aux médicaments qu’il met sur le marché, de remplir l’ensemble de ses obligations dans les délais prescrits par l’administration, et de se servir de cet outil de pharmacovigilance pour faire évoluer la connaissance de ses produits.

ÉTIQUETAGE DES PRODUITS ET DES SERVICES

En termes de sécurité des produits et de leurs composants, la politique Virbac est la suivante :

  • mise à disposition des fiches de données de sécurité “matières premières” et “produits finis” au personnel Virbac ainsi qu’aux transporteurs ;
  • organisation de l’acheminement selon les réglementations des transports de produits à risques :
    • disponibilité des fiches de données de sécurité des produits finis en français et en anglais,
    • conditionnement des produits dangereux dans des emballages répondant aux normes en vigueur;
  • côté clients, Virbac se conforme aux directives et règlements concernant les indications et précautions d’emploi à mentionner sur les packagings, à la fois pour les produits soumis à Autorisations de mise sur le marché (AMM) et les produits dits nutritionnels.

Chaque allégation est soutenue par les études cliniques appropriées.

COMMUNICATION MARKETING

De par la nature même de son activité industrielle pharmaceutique, le groupe Virbac est soumis aux exigences définies par les agences du médicament vétérinaire nationales ou supranationales. Toute allégation produit doit être scientifiquement démontrée et tenue à disposition des agences règlementaires. Le responsable pharmaceutique présent dans chaque filiale Virbac est garant du respect de la règlementation concernant les produits vendus dans son pays.

Ces principes s’appliquent à la fois aux médicaments disposant d’Autorisations de mise sur le marché et également aux aliments, aliments complémentaires et diététiques pour animaux pour lesquels Virbac est en conformité avec les réglementations locales (exemple pour les suppléments nutritionnels et aliments : règlement européen 767/2009, accréditation américaine NASC). Par ailleurs, Virbac ne fait pas la promotion directe des produits soumis à prescription (et non dérogataires) auprès des propriétaires ou des éleveurs mais renvoie à la consultation vétérinaire pour promouvoir la médecine préventive.

Retrouvez tous les indicateurs sociaux dans le rapport développement durable 2017 (page 54)

Partager sur Google Partager sur Facebook Imprimer la page