Shaping the future of animal health
Groupe Virbac

Résultats semestriels 2018

17-09-2018 

Communiqué

Résultat opérationnel du premier semestre 2018 en nette croissance

 

CP18-S1-01.gif

Le chiffre d’affaires du premier semestre du Groupe s’élève à 430,0 millions €, en léger retrait par rapport à l’an dernier -1,7% à taux de change réels. Hors impact défavorable des taux de change, notamment le dollar américain et australien, la roupie indienne et le real brésilien, le chiffre d’affaires est en progression de +3,9%. Sur le plan géographique, la croissance organique est soutenue en dehors des États-Unis (+5,3%). L’Europe affiche une solide progression, portée par le dynamisme notamment du Royaume-Uni, de la France et de l’Allemagne, et ce malgré une activité globalement en retrait en Europe du Sud liée à la situation concurrentielle sur le vaccin leishmaniose, ainsi qu’au recul des antibiotiques en Espagne. Dans le reste du monde, la zone Asie-Pacifique et l’Amérique latine contribuent fortement à la performance du premier semestre, principalement grâce au dynamisme de l’Inde, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande, du Brésil et du Mexique. À l’inverse, le Chili est en retrait du fait notamment de ventes d’antibiotiques plus faibles par rapport à la même période en 2017. Enfin, aux États-Unis, le rebond du deuxième trimestre a permis de résorber en grande partie le recul observé au premier trimestre de l’année, et ce malgré le déstockage des gammes antiparasitaires observé au niveau des distributeurs.

Le résultat opérationnel courant avant amortissement des actifs issus d’acquisitions s’élève à 45,2 millions €, en progression notable par rapport à 2017 (40,7 millions €). À noter, que la base de comparaison à fin juin était élevée, du fait de la comptabilisation d’un revenu de licence pour un montant de 2,9 millions € au premier semestre 2017. Toutes les régions contribuent à la croissance, et notamment les États-Unis grâce à la nette amélioration de la marge opérationnelle par rapport à la même période en 2017 (baisse des remises, hausse de la productivité du site et dans une moindre mesure reconnaissance d’un revenu en lien avec la signature d’un contrat de production à façon). Globalement, la croissance du résultat opérationnel courant est tirée par une activité commerciale soutenue sur le premier semestre, ainsi qu’une prudence dans les dépenses, qui permet de compenser l’investissement continu en R&D (+2,4 millions € à taux constants par rapport à la même période en 2017). En revanche, les taux de change ont un impact défavorable sur le résultat opérationnel courant pour un montant qui s’élève à 4,4 millions € sur la période.

Le résultat net courant (résultat net consolidé retraité des charges et produits non récurrents et de l’impôt non courant) s’établit à 16,8 millions €, en progression de +4,6% par rapport à 2017. Le résultat net courant est principalement impacté par la hausse de la charge d’impôt courant (+3,7 millions €), et dans une moindre mesure, par la dégradation du résultat de change qui n’est que partiellement compensée par l’amélioration du coût du financement liée au désendettement. À noter que la hausse de la charge d’impôt courant est principalement expliquée par un effet de base défavorable en comparaison de la même période en 2017 (impôt différé actif de Virbac US comptabilisé à fin juin 2017 pour un montant supérieur à 2018, avec un taux d’impôt de 38%, précédent la réforme fiscale américaine). 

Le résultat net – Part du Groupe s’établit à 12,3 millions €, en baisse par rapport à l’année précédente, notamment liée à la dépréciation de l’actif d’impôt différé sur les pertes fiscales américaines du premier semestre 2018 (3,4 millions €), à l’instar de la position retenue dans les comptes consolidés au 31 décembre 2017 et en application de la norme IAS12. Le résultat net est également impacté par la comptabilisation des coûts engagés pour la restructuration d’une activité logistique en France (1,2 millions €).

Sur le plan financier, l’endettement net du Groupe se situe à 487,1 millions €, en baisse de 55,8 millions € par rapport au 30 juin 2017. L’absence de versement de dividendes par Virbac SA au titre du résultat 2017 et un strict contrôle du besoin en fonds de roulement ont contribué au désendettement du Groupe. Le Groupe respecte ainsi le ratio financier (Endettement net/Ebitda), qui ressort à 4,39 versus 5,0 qui était la limite maximale fixée à fin juin 2018 dans le cadre du covenant financier.

Perspectives 
Le Groupe prévoit une croissance du chiffre d’affaires à taux constants qui devrait se situer en 2018 en légère progression «low single digit» par rapport à 2017, et un ratio de « résultat opérationnel courant avant amortissement des actifs issus d’acquisitions » sur « chiffre d’affaires », en progression d’environ 1 point à taux de change constants par rapport à 2017. 

Le désendettement devrait se situer autour de 30 millions € sur l’année à taux de change constants. Par ailleurs, le Groupe a obtenu un assouplissement  de son covenant financier (dette nette/Ebitda) auprès de ses banquiers pour 2018. Il se situe ainsi à 5,0 à fin juin 2018, et à 4,25 à fin décembre 2018. Le financement du Groupe est principalement assuré au travers d’une ligne RCF (Revolving credit facility) de 420 millions d’euros à échéance courant 2022, ainsi que de prêts bancaires bilatéraux, de financement de la BEI (Banque européenne d’investissement) et de contrats désintermédiés Schuldschein, dont les échéances se situent entre quatre et dix ans.

CP18-S1-02.gif

Retour

Partager sur Facebook Partager sur Google Imprimer la page Share on Twitter