Shaping the future of animal health
Groupe Virbac

Résultats annuels 2017

14-03-2018 

Communiqué

 

Résultat opérationnel courant 2017 comparable à 2016

 

 

CP-17-01.gif

Le chiffre d’affaires annuel du Groupe s’élève à 861,9 millions €, en léger retrait par rapport à l’an dernier -1,1% à taux de change réels et -0,5% à taux constants. Sur le plan géographique, la croissance est soutenue en dehors des États-Unis, à +3,4%, et + 3,6% à taux comparables. L’Europe progresse légèrement à changes constants, portée par le dynamisme notamment du Royaume-Uni, de l’Italie, de la Pologne et de la Belgique, et ce malgré une activité globalement en retrait sur les gammes vaccins et antiparasitaires externes. Dans le reste du monde, la croissance organique continue d’être soutenue dans de nombreux pays émergents, en particulier au Brésil, au Mexique, au Chili, en Chine, ainsi qu’en Inde, qui a retrouvé une croissance à deux chiffres au deuxième semestre après les effets de l’entrée en vigueur de la nouvelle TVA mi-2017, ainsi que la démonétisation fin 2016. La région Pacifique est en léger recul sur l’année principalement suite à une décision d’arrêt de produits en Nouvelle-Zélande. Enfin, aux États-Unis le redémarrage commercial a été plus lent que prévu, l’activité affiche un recul de -20,2% à taux de change constants.

Le résultat opérationnel courant avant amortissement des actifs issus d’acquisitions s’élève à 64,4 millions €, en léger retrait par rapport à 2016 (66,4 millions €), malgré un investissement plus marqué sur la R&D en comparaison à 2016 (+5,6 millions € à taux constants). Les taux de change ont eu un très léger impact négatif sur le résultat opérationnel ajusté à hauteur de 0,3 million €. Le résultat opérationnel courant bénéficie des bonnes performances dans de nombreux pays, notamment au Brésil, au Mexique, au Chili, en Chine, et en Inde, ainsi que de la bonne maîtrise des coûts. Cette performance est contrebalancée par une activité plus faible enregistrée aux États-Unis, qui a pesé sur le coût de revient des ventes, ainsi que l’investissement R&D plus marqué.

Le résultat net courant (résultat net consolidé retraité des charges et produits non récurrents et de l’impôt non courant) s’établit à 29,5 millions €, en retrait de 16,3% par rapport à 2016. Le résultat net courant est impacté par la baisse de l’activité, la hausse du coût de financement associée à un impact de change sur le peso Chilien moins favorable qu’en 2016, ainsi que par la hausse de la charge d’impôt courant.

Le résultat net – Part du Groupe s’établit à -2,6 millions €, une forte baisse par rapport à l’année précédente, notamment liée à la dépréciation de l’actif d’impôt différé sur les pertes fiscales reportables américaines des exercices 2015 à 2017 (21,4 millions €). Cette dépréciation s’explique, en application de la norme IAS12, en particulier par l’existence d’un historique de pertes fiscales récentes et non-utilisées. La baisse du résultat net s’explique aussi dans une moindre mesure par la dépréciation des actifs associés au vaccin leishmaniose pour un montant de 5 millions €, suite à l’arrivée d’un nouvel acteur.

Sur le plan financier, l’endettement net du Groupe se situe à 460 millions €, en baisse de 87 millions € par rapport au 31 décembre 2016. L’absence de versement de dividendes par Virbac SA au titre du résultat 2016, un strict contrôle du besoin en fonds de roulement et la poursuite de la mise en place de solutions de financement opérationnel (affacturage dans certaines filiales) ont contribué au désendettement du Groupe. En outre, la dette a bénéficié d’un effet de change euro dollar positif pour un montant d’environ 40 millions €. Le Groupe respecte ainsi le ratio financier (Endettement net/Ebitda), qui ressort à 4,28 versus 4,75 qui était la limite maximale fixée à fin décembre 2017 dans le cadre du covenant financier.

Perspectives
Compte tenu de la reprise commerciale plus lente que prévue aux États-Unis, et grâce à une performance que le Groupe prévoit globalement bonne sur les autres régions, le chiffre d’affaires à taux constants devrait se situer en 2018 en légère progression « low single digit » par rapport à 2017.

Pour l’ensemble de l’année, le Groupe anticipe un ratio de « résultat opérationnel courant avant amortissement des actifs issus d’acquisitions » sur « chiffre d’affaires », à taux de change constants, en progression d’environ 0,5 point par rapport à 2017.
 
Sur le plan financier, le strict contrôle des capitaux engagés devrait permettre de poursuivre le désendettement qui devrait se situer autour de 30 millions € sur l’année. Par ailleurs, dans le cadre de sa politique de financement, le Groupe a renforcé ses liquidités par la mise en place d'une ligne de prêt moyen-long terme à hauteur de 90 millions $. Cette nouvelle ligne vient compléter la ligne RCF (Revolving credit facility) de 420 millions € signée en 2015 avec le pool bancaire historique, les lignes bilatérales et le solde des prêts Schuldschein. En parallèle, afin de se donner plus de flexibilité, le Groupe a obtenu un assouplissement  de son covenant financier (dette nette/Ebitda) auprès de ses banquiers pour 2018. Il se situe ainsi à 5,0 à fin juin 2018 versus 5,5 à fin juin 2017, et à 4,25 à fin décembre 2018 versus 4,75 à fin décembre 2017. À compter de 2019, il reviendra aux niveaux des engagements initiaux, à savoir, 4,25 à fin juin et 3,75 à fin décembre.
 

CP-17-02.gif

CP-17-93.gif

Retour

Partager sur Facebook Partager sur Google Imprimer la page Share on Twitter