Shaping the future of animal health
Groupe Virbac

Chiffre d'affaires consolidé du premier trimestre 2014

15-04-2014 

Communiqué

Croissance organique de +4,3% au premier trimestre

 

PR-14Q1

Le chiffre d’affaires du Groupe Virbac au premier trimestre s’est élevé à 180,5 M€ contre 182,8 M€ l’an dernier, une évolution de -1,2% encore impactée de façon significative par le niveau des taux de change par rapport à la même période de l’an dernier. Mais en dehors de ce facteur, la croissance à parités constantes s’est établie à +5,1% globalement, dont +4,3% au titre de la croissance organique - i.e. hors Santa Elena en Uruguay, consolidée seulement depuis septembre dernier -.

 

Le Groupe enregistre un bon démarrage de l’activité et une croissance significative dans toutes les régions à l’exception des Etats-Unis. Les marchés émergents de façon générale, avec une évolution des ventes à deux chiffres, ont à nouveau été les principaux moteurs de la croissance; mais l’activité dans les marchés développés a également connu un certain rebond par rapport à l’an dernier et le Groupe a enregistré une belle évolution en Europe, au Japon, en Australie. Les Etats-Unis constituent une exception avec un chiffre d’affaires en recul sur ce trimestre du fait de la base de comparaison d’Iverhart Plus : ce produit, dont le retour sur le marché est attendu au second semestre cette année, avait fait l’objet d’un arrêt de commercialisation intervenu au début du mois d’avril l’an dernier mais son chiffre d’affaires était significatif au premier trimestre.

 

L’évolution des ventes par espèces est assez équilibrée et reflète la répartition géographique de la croissance. Le segment des animaux de compagnie est en progression modérée, +1,6% du fait de l’effet de comparaison sur Iverhart aux Etats Unis mentionné précédemment ; en dehors de ce facteur, la croissance dans ce domaine a été supérieure à 5%. Dans le segment des animaux d’élevage la croissance ressort à + 7,1%, avec une bonne évolution dans les deux secteurs principaux : ruminants et élevage industriel (porcs – volailles) et une progression modérée en aquaculture, qui fait suite à la forte croissance, plus de 11%, enregistrée par Centrovet au Chili en 2013 en lien avec l’apparition d’infections dans les élevages de saumon l’an dernier.

 

Retour

Partager sur Facebook Partager sur Google Imprimer la page Share on Twitter