Shaping the future of animal health
Groupe Virbac

Chiffre d'affaires consolidé du quatrième trimestre 2013

16-01-2014 

Communiqué

 

Rebond de croissance au dernier trimestre

 

PR-Q4-01Le chiffre d’affaires consolidé de Virbac est en croissance de +8,4% au quatrième trimestre par rapport à la même période de 2012, à 180,7 M€. Les parités de change ont impacté encore plus sévèrement la performance ce trimestre, en raison du renforcement continu de l’Euro : hors cet impact, la croissance à taux de change constants aurait atteint +16,2%.
Comme anticipé par le Groupe, cette performance est liée en premier lieu à un réel rebond de la croissance organique initié au troisième trimestre et qui a atteint +8,3% au quatrième trimestre, l’ensemble des régions connaissant une amélioration durant ce dernier trimestre. Les acquisitions récentes ont complété cette croissance organique, contribuant à l’évolution globale de l’activité à hauteur de +7,9% : Centrovet au Chili (consolidé seulement sur un mois fin 2012) et Santa Elena en Uruguay, détenue à 100% et consolidée depuis septembre dernier.

Sur l’ensemble de l’année le chiffre d’affaires s’est élevé à 736,1 M€,  une croissance de +5,9% par rapport à l’an dernier (695,2 M€). La croissance réelle à parités constantes a, comme annoncé, dépassé 10% (+10,7%) mais a été largement entamée par les variations très négatives des taux de change constatées cette année, en particulier durant le second semestre.
La croissance organique contribue à hauteur de +2,3% à cette performance,  avec un contraste marqué entre le premier semestre (-0,5%) et le second (+5,1%). Globalement cette croissance relativement faible est due à la fois aux tendances du marché (environnement économique maussade, conditions climatiques défavorables) et à des facteurs de ralentissement spécifiques à Virbac : peu de lancements de produits cette année; baisse de CaniLeish en Europe liée au protocole vaccinal qui demande une seule injection de rappel à partir de la deuxième année; arrêt temporaire de la commercialisation d’Iverhart Plus aux Etats Unis. Ces deux derniers facteurs ont eu un impact significatif, d’environ -3% au total, sur la croissance interne.
La contribution des récentes acquisitions (Centrovet au Chili, Stockguard en Nouvelle-Zélande ainsi que Santa Elena en Uruguay, dorénavant contrôlée à 100% et consolidée), a été significative et est en ligne avec les attentes. En particulier le chiffre d’affaires de Centrovet s’est élevé sur l’exercice à 69 M€.
 
Sur un plan géographique, la croissance a été essentiellement le fait des marchés émergents (Amérique Latine, Asie, Inde, Afrique du sud). L’activité est restée stable globalement en Europe mais reflète un certain contraste selon les régions, avec un bon niveau d’augmentation au  Royaume-
Uni, dans les pays Scandinaves et d’Europe de l’Est, compensé par un léger déclin en France et en Europe du Nord et une baisse en Europe du sud. Aux Etats-Unis les ventes sont en retrait d’environ 5%, conséquence du retrait d’Iverhart Plus, tandis que les autres spécialités (dermatologie, endocrinologie, gamme dentaire) ont enregistré une solide performance.

L’activité par espèces reflète ces évolutions géographiques. A taux de change et périmètre constants, le chiffre d’affaires dans le segment des animaux de compagnie est resté stable (+0,2%) malgré la baisse de CaniLeish et les tendances peu favorables des marchés en Europe d’une part, et la situation d’Iverhart Plus aux Etats-Unis d’autre part. Le segment des animaux d’élevage affiche une progression de +5,5%, tirée par les marchés émergents mais partiellement compensée par les tendances négatives observées en Europe et une année difficile en Australie. Globalement l’évolution a été assez similaire, en dehors d’Europe, dans le secteur bovin et dans le secteur industriel (porc et volaille), avec une croissance de plus de 7%. La situation reste en revanche peu favorable en Europe, avec une baisse d’environ 2% dans ces deux secteurs.

PR-Q4-02

Retour

Partager sur Facebook Partager sur Google Imprimer la page Share on Twitter